Archives du mot-clef Google

D’où vient le nom « Google » ??


Google est l’une des plus imposantes entreprises du marché d’internet.
 
Tout le monde a entendu parlé de google, tout le monde l’utilise.
Il est devenu un mot du quotidien, mais quel est l’origine de ce mot étrange ?
 
 
Le nom de l’entreprise Google a pour origine le terme mathématique « googol » ou gogol en français, qui désigne 10100, c’est-à-dire un nombre commençant par 1 suivi de cent zéros. Larry Page et Sergey Brin demandèrent en 1997, à d’autres étudiants en informatique, de l’aide pour nommer le fruit de leur travail. L’idée serait venue de Sean Anderson, qui suggéra « googolplex », nom qui séduisit Larry Page. Il lui demanda d’aller enregistrer le nom de domaine « googol ». Sean Anderson se serait alors trompé dans l’entrée du nom, en frappant google.com9. D’autres affirment que le nom de domaine n’était pas disponible car déjà attribué, et que, par conséquent, le nom fut modifié volontairement.
 
Par cette faute, choisie ou subie, Google prend la place de googol, plus simple et plus facile à retenir pour un anglophone, et deviendra célèbre dans le monde entier : en 2006, le nom du moteur de recherche, puis de l’entreprise, figurait parmi les 10 plus connus au monde11 et serait devenue, depuis, la première marque connue au niveau mondial. Certains dictionnaires ont désormais inclus le verbe to google dans leurs pages, avec le sens utiliser le moteur de recherche Google pour obtenir un renseignement sur le web16.
 
Par ailleurs, la similitude avec le mot anglais goggles signifiant « lunettes », rappelle les deux « O » de la marque. Si on ne peut pas en attribuer l’origine, Google utilise ce jeu de mots dans un de ses services de recherche photo : Google goggles. Également, 10gogol (un chiffre 1 suivi d’un gogol de zéros) s’appelle un gogolplex, dont vient le nom du Quartier général de Google.
 
Ce terme symbolise les buts que Google s’est fixés : « organiser l’immense volume d’information disponible sur le Web et dans le monde. » En effet, si le nombre de pages web indexables est gigantesque (plus d’un billion), il reste minime par rapport à un gogol. Ce nombre, dont est issu le nom Google, exprime les dimensions potentiellement colossales et universelles du monde d’internet, unique domaine d’activité de l’entreprise.

Droit à l’oubli numérique, protection des données

Viviane Reding, commissaire européenne à la Justice à Bruxelles, propose une loi pour la protection des données personnelles des internautes, loi qui n’avait pas été révisée depuis 1995. La nouvelle législation pourrait donner des sanctions pour les sites Internet qui ne respecteraient pas la loi européenne sur l’utilisation des données personnelles. La loi du « droit à l’oubli » vise à garantir aux internautes le respect de leur vie privée.

 

En contrôlant la publication des données sur les moteurs de recherche et sites, les géants du Net n’ont plus qu’à bien se tenir. Sont visés Google, Facebook , pour ne citer que les plus connus. Google a d’ailleurs revu sa charte de confidentialité ce même jour.

 

Viviane Reding s’appuie sur le principe selon lequel  » les données personnelles appartiennent à la personne « , la proposition de loi commune aux 27 Etats membres de l’UE, prévoit d’obliger sites marchands, réseaux sociaux ou moteurs de recherche d’obtenir le consentement de l’internaute avant d’utiliser ses données, et d’offrir à la personne un droit de rétractation  » l’oubli numérique « . Théoriquement, un internaute qui résiliera son compte Facebook, par exemple, devra pouvoir obtenir la destruction de toutes ses données personnelles, y compris les photos ou il apparaitrait. Tout cela semble impossible du moment que le fichier est numérisé ou qu’une autre personne possède des photos compromettantes.

 

Le principe est que les données sont présumées utilisables tant que la personne ne s’y est pas explicitement opposée. Tout manquement coûterait aux entreprises liées au site internet jusqu’à 1 million € ou 2 % du chiffre d’affaires.

 

Google a souhaité faire le premier pas en la matière en révisant sa charte de confidentialité qui remplacerait à partir du 1er mars la soixantaine de règles appliquées jusqu’ici.Google renforcera le dispositif de collecte de données. Ainsi, toutes les informations des utilisateurs de Gmail au réseau social Google+, seront regroupées afin de pouvoir mieux protéger ses données.

 

En France, les entreprises et organisations devront obligatoirement notifier, à l’autorité de contrôle nationale (la Cnil), les manquements à la protection de données à caractère personnel.Elles pourront pour cela infliger des amendes – ce qui est déjà le cas de certaines Cnil en Europe, notamment la Cnil espagnole.

 

Ce projet est particulièrement ambitieux et difficile à mettre en œuvre, il pourrait ne jamais voir le jour. La proposition de loi doit maintenant passer devant le Parlement européen et le Conseil des ministres. Puis il y aura les débats. La commissaire européenne à la Justice espère terminer le dossier pour la fin de l’année 2012. Il faudra ensuite attendre deux ans avant l’application de la législation…

Droit à l’oubli numérique: définition d’Alex Türk par cnil

Un nouveau reseau social Google Plus !

Google plus est enfin arrivé en phase bêta pour l’instant.

 

Cela signifie que vous pourriez essayer de nouvelles fonctionnalités en phase de développement ou même rencontrer quelques problèmes techniques. Mais ne vous inquiétez pas, ce sera tout de même très amusant !

 

Il vous suffit de vous rendre sur l’adresse plus.google.com et de créer votre profil !

Google+ a été conçu pour vous permettre de partager le Web comme vous le vivez. Partagez vos commentaires, vos photos et vos liens avec les cercles de votre choix. Organisez des chats vidéo à l’impromptu réunissant jusqu’à neuf personnes.

 

Communiquez facilement avec plusieurs amis à la fois via un chat en groupe. Bref, Google+ est une nouvelle approche du partage sur le Web. Et ce n’est que le début.

 

Cercles

Dans la vie, on ne partage pas n’importe quoi avec n’importe qui. Sur le Web, dire la bonne chose à la bonne personne ne devrait pas être un casse-tête. Les cercles vous permettent de regrouper vos amis dans un cercle, vos parents dans un autre et votre boss dans un cercle bien à lui, comme dans la vraie vie.

 

Bulles

C’est toujours sympa de tomber par hasard sur un ami au coin d’une rue. Avec les bulles, vous retrouvez cette spontanéité sur le Web. Où que vous soyez, sur votre ordinateur ou votre mobile, réunissez jusqu’à neuf personnes dans des vidéo-bulles. Ne manquez plus une occasion de retrouver vos amis et vos proches.

 

Jeux

Entrez dans l’univers du jeu de Google+. Jouez au poker, construisez votre univers, lancez des oiseaux en colère ou cliquez comme un fou sur tout ce qui bouge. Vous pouvez facilement partager vos prouesses quand le cœur vous en dit. Seules les personnes intéressées en entendront parler. Ce serait dommage de laisser passer votre dernier record inaperçu…

 

Recherche

Vous ne vous souvenez plus du nom d’un restaurant ? Vous cherchez des conseils pour danser le flamenco ? Vous voulez savoir comment aller à la Coupe du Monde ? Avec la recherche, retrouvez instantanément les contenus qui vous intéressent vous et vos contacts, qu’ils proviennent de vos cercles, du Web ou de posts publics sur Google+.